Président | Alan Katz

Directeur du Manitoba Centre for Health Policy et professeur aux départements des Sciences de la santé communautaire et de Médecine familiale
l’Université du Manitoba

Le Dr Alan Katz est directeur du Manitoba Centre for Health Policy et professeur aux départements des Sciences de la santé communautaire et de Médecine familiale de l’Université du Manitoba. Il a reçu sa formation médicale à l’Université de Cape Town, en Afrique du Sud, et fait une maîtrise en sciences de la santé à l’Université du Manitoba. Il a travaillé dans les régions rurales de la Saskatchewan et dans le centre-ville de Winnipeg. Il est l’ancien président du comité d’éthique de la recherche en santé du Max Rady College of Medicine, de la Faculté des sciences de la santé Rady et il est chercheur au Centre manitobain des politiques en matière de santé depuis plus de 14 ans. Ses travaux de recherche portent sur la prestation de soins primaires dans les collectivités des Premières nations, les indicateurs de qualité des soins, l’application des connaissances et la prévention des maladies. Il possède actuellement plus de 4 millions de dollars en subventions de recherche à titre de chercheur principal désigné et il est co-chercheur pour des subventions totalisant plus de 10 millions de dollars.

Roxanne Borges Da Silva

Présidente sortante | Roxane Borges Da Silva

Université de Montréal
Professeure adjointe, Faculté des sciences infirmières

Roxane Borgès Da Silva est professeure agrégée au Département de gestion, d’évaluation et de politique de santé de l’École de santé publique de l’Université de Montréal Elle est chercheuse à l’Institut de recherche en santé publique de l’Université de Montréal (IRSPUM) et responsable de l’axe de recherche Système de santé. Elle est également Fellow au Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO). Elle détient une maitrise en économétrie de l’université Aix-Marseille et un doctorat en santé publique (spécialisation organisation des soins de santé) de l’université de Montréal.

Sa programmation de recherche se situe à la frontière de l‘économie de la santé et de la sociologie des organisations et a pour objet l’amélioration de l’efficience dans le système de soins de santé. Ses projets de recherche financés portent sur l’évaluation des politiques et innovations dans le domaine de la santé et les pratiques des professionnelles.

Maggie Keresteci

Directeur exécutif | Maggie Keresteci

Le cheminement de carrière de Maggie Keresteci s’appuie sur son intime conviction que l’écoute est à la base de l’amélioration des soins de santé et de la vie en général. La curiosité incessante de Mme Keresteci l’a amenée à poursuivre une carrière en recherche clinique en soins intensifs et en oncologie, avant de saisir l’occasion de travailler chez Innovus Research, une entreprise pionnière dans la recherche sur les résultats déclarés par les patients. Mme Keresteci a assumé d’importants rôles de direction à l’Institut canadien d’information sur la santé avant de devenir la première directrice de la qualité du Partenariat canadien contre le cancer. Elle a ensuite assuré la direction de divers programmes du système de santé et d’application des connaissances à l’Ontario Medical Association, où elle était également responsable de mobiliser un groupe hétéroclite de 30 000 médecins. Elle participe activement à de nombreux comités consultatifs provinciaux et pancanadiens où elle prodigue des conseils stratégiques sur la réalisation d’efforts d’intégration dans le système de santé, notamment en insistant sur l’importance du partenariat avec le patient, son proche aidant et sa famille dans la recherche, la co-conception des soins et les interactions cliniques. Tout au long de sa carrière, Mme Keresteci a influencé la prestation de programmes et de modèles de soins. Elle a conçu et mis à l’essai des hypothèses de services de santé qui ont mené à l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes et transformé des innovations en améliorations concrètes des soins de santé. Elle est administratrice bénévole du conseil d’administration d’Emily’s House, le seul hospice pédiatrique de Toronto et elle est membre du groupe principal de l’une des toutes nouvelles Équipes Santé Ontario.

Emily Marshall

Membre | Emily Marshall

Département de médecine familiale de l’Université Dalhousie
Professeure agrégée et chercheure affiliée

Emily Gard Marshall, BA, M.Sc., Ph.D., est professeure agrégée à l’unité de recherche sur les soins primaires en médecine familiale du Département de médecine familiale de l’Université Dalhousie, avec nomination conjointe en psychiatrie, en santé communautaire et en épidémiologue. Elle est chercheure affiliée à l’Institut pour la santé des populations, chercheure affilié à la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse, professeure auxiliaire en médecine familiale à l’Université McGill et professeure-mentor pour le programme de formation stratégique TUTOR – Primary Health Care. Les recherches à méthodes mixtes de Mme Marshall examinent les soins de santé primaires du point de vue du patient, du prestataire et du système en vue de réaliser le quadruple objectif (résultats pour la santé, expérience du patient, optimisation des coûts et bien-être des équipes soignantes). Ses domaines d’intérêts particuliers comprennent l’accès, la continuité et l’exhaustivité en vue d’améliorer l’équité et optimiser les résultats tout au long de la vie en faisant appel à des données populationnelles et aux populations vulnérables. Elle dirige « MAAP-NS: Models and Access Atlas of Primary Care Providers » pour établir des liens entre les enquêtes auprès des prestataires et leurs cliniques et les données relatives à la facturation, la « UP-Study » sur les patients orphelins, la « CUP-Study » sur l’évaluation des listes d’attente centralisées en soins de santé primaires, et le chapitre néo-écossais de l’étude ECPC (praticiens de soins primaires en début de carrière) sur les pratiques et préférences des médecins de famille. Elle est membre du comité exécutif du conseil d’administration de l’ACRSPS, coprésidente scientifique et ancienne présidente d’un groupe thématique de l’ACRSPS, ainsi que membre de la section des chercheurs du CMFC.

Membre | Frank Gavin

Réseau consultatif de la famille canadienne
Administrateur

Frank Gavin est un parent qui travaille comme bénévole pour faire progresser les soins dispensés aux enfants et aux familles depuis 1995. Il a siégé au Comité consultatif sur la famille de l’hôpital Sick Children, qu’il a aussi présidé. En 2002, il a fondé le Réseau canadien consultatif de la famille, qu’il a préside ou copréside pendant les six premières années et il a siégé à son comité directeur jusqu’en 2018. M. Gavin est directeur de la participation citoyenne pour le réseau CHILD-BRIGHT, dans le cadre de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) des IRSC, depuis 2016 et il est responsable de la mobilisation du public et des patients pour la plateforme de données canadiennes SRAP. Il siège également au conseil d’administration de l’Unité de soutien de la SRAP en Ontario depuis 2014. De 2011 à 2017, M. Gavin était représentant du public au sein du Comité consultatif canadien d’expertise en médicaments de l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé.

Frank Gavin a enseigné l’anglais au Collège Centennial de Toronto pendant près de trente ans. En 2002, le Hospital for Sick Children de Toronto lui remettait le tout premier Prix humanitaire à caractère bénévole. En 2008, l’Association canadienne des centres de santé pédiatriques lui décernait le Prix de la contribution à la santé de l’enfant et en 2017, le BMJ lui conférait le titre de meilleur réviseur patient.

Dr. Maria Mathews

Member (ex officio – President, Justice Emmett Hall Memorial Foundation) | Maria Mathews

École Schulich de médecine et de dentisterie de l’Université Western Ontario
Professeure, département de médecine familiale
Professeure, département d’épidémiologie et de biostatistique

Maria Mathews est professeure au département de médecine familiale et au département d’épidémiologie et de biostatistique de l’École Schulich de médecine et de dentisterie de l’Université Western. Ses recherches portent sur les effectifs médicaux, les soins de santé primaires, ainsi que les soins dispensés dans les milieux ruraux. Dr Mathews préside la Fondation commémorative du Juge Emmett Hall et siège d’office au conseil d’administration de l’ACRSPS.

Membre | Stirling Bryan, PhD

Directeur scientifique, Unité SUPPORT de la Colombie-Britannique, British-Columbia Academic Health Science Network
Professeur, École de santé publique et populationnelle, Université de la Colombie-Britannique
Chercheur principal, Centre for Clinical Epidemiology & Evaluation,Vancouver Coastal Health
Professeur (à temps partiel), Unité de recherche en économie de la santé, Université d’Aberdeen

Le Dr Stirling Bryan est économiste universitaire en santé. Il possède une vaste expérience du monde des politiques et de la prise de décisions. Il a commencé sa carrière au Royaume-Uni par des postes à la Faculté de médecine de l’hôpital St Thomas, puis à l’Université Brunel, avant de passer à l’Université de Birmingham. Ses travaux de recherche révèlent un objectif de longue date consistant à éclairer les politiques et les pratiques, comme en témoigne notamment une étroite collaboration avec le National Institute for Health & Care Excellence (NICE). Pendant de nombreuses années, il a dirigé l’équipe de l’Université de Birmingham responsable des analyses économiques du NICE, puis a été membre du comité d’évaluation des technologies de NICE pendant trois ans. En 2005, il a reçu une bourse Harkness du Fonds du Commonwealth et a passé un an à l’Université Stanford, où il a étudié la prise de décision en matière de couverture technologique au sein d’un organisme américain de soins de santé. Il a immigré au Canada en 2008 pour devenir professeur à la School of Population & Public Health de l’Université de la Colombie-Britannique et directeur du Centre for Clinical Epidemiology & Evaluation. Au cours des dernières années, le Dr Bryan est devenu un ardent défenseur de la recherche centrée sur le patient et un praticien de cette recherche. Désormais, des patients sont partenaires de toutes ses activités de recherche. En 2016, il a été nommé directeur scientifique de l’unité SUPPORT de la Colombie-Britannique, un composant du British-Columbia Academic Health Science Network axé sur la promotion de la recherche centrée sur le patient.

Jason Sutherland

Membre | Jason Sutherland

Professeur, Centre for Health Services and Policy Research, Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique,
École de santé publique et de santé des populations.
Chercheur-boursier, Fondation Michael Smith pour la recherche en santé
Chef de programme, Services et résultats en matière de santé, Centre for Health Evaluation & Outcome Sciences
Boursier Harkness, Canada, Pratique clinique et politiques de santé

Le Dr Sutherland est professeur au Centre for Health Services and Policy Research (CHSPR) de la Faculté de médecine de l’Université de la Colombie-Britannique, École de santé publique et de santé des populations. Il est également chercheur à la Fondation Michael Smith pour la recherche en santé et chef de programme, Services et résultats en matière de santé, au Centre for Health Evaluation & Outcome Sciences. Il a été boursier Harkness pour le Canada en pratique clinique et politiques de la santé. Le Dr Sutherland étudie les politiques de financement, les méthodes d’amélioration des soins entre continuums et les écarts des systèmes de santé en matière d’efficience, d’efficacité et de qualité des soins. Il dirige des recherches visant à évaluer les politiques de financement des systèmes de santé et les résultats des patients après une intervention chirurgicale et il a conseillé les gouvernements en matière de politiques de financement des soins de santé dans les provinces canadiennes de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de l’Ontario et du Québec. Le Dr Sutherland est rédacteur en chef de Healthcare Policy et rédacteur associé de Health Policy. Les projets de recherche récents du Dr Sutherland comprennent l’étude des effets d’une modification aux mesures incitatives pour le financement des hôpitaux et l’étude des liens entre les politiques de financement et les résultats de santé déclarés par les patients (PROMS).

Diane Finegood

Membre | Diane Finegood

Professeure et chercheuse-boursière, Centre pour le dialogue Morris J. Wosk, Université Simon Fraser
Directrice générale, Alliance de recherche sur les services et les politiques de santé au Canada

Diane Finegood est professeure et chercheuse-boursière au Centre pour le dialogue Morris J. Wosk de l’Université Simon Fraser où elle enseigne « Semester in Wicked Problems » [semestre de problèmes inextricables] dans le cadre du programme « Semester in Dialogue » [semestre de dialogue]. Au cours de sa carrière, elle a œuvré dans un large éventail de disciplines où elle a occupé de nombreux postes de direction. Elle occupe actuellement le poste de directrice générale de l’Alliance de recherche sur les services et les politiques de santé au Canada (ARSPSC). Elle a été présidente et chef de la direction de la Fondation Michael Smith pour la recherche en santé (2012-2016) et la toute première directrice scientifique de l’Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète des Instituts de recherche en santé du Canada (2000-2008). Mme Finegood est une chercheuse de renommée internationale dont les travaux de recherche portent sur une gamme de disciplines, notamment la science fondamentale du diabète de types 1 et 2, l’application de la modélisation mathématique aux systèmes physiologiques, les nouveaux modèles pour la science de la santé des populations, les partenariats intersectoriels et les systèmes adaptatifs complexes. Au cours de sa carrière, elle a publié plus de 140 articles et chapitres de livres évalués par des pairs, en plus d’obtenir plus de 35 millions de dollars en subventions. Elle s’est également vu décerner de nombreux prix et distinctions pour son excellence scientifique, son leadership et son mentorat.

Carolyn Gaspar

Coprésident du groupe de travail étudiant | Carolyn M. Gaspar

Études doctorales

Carolyn M. Gaspar réalise actuellement des études de doctorat à la Faculté de santé de l’Université Dalhousie. Ses domaines de recherche comprennent l’amélioration et la conception de systèmes de santé, l’équité en matière de santé, le développement conjoint de programmes d’autonomisation des jeunes, la recherche menée par les communautés, le changement systémique et le développement communautaire au moyen d’une mobilisation citoyenne authentique. Elle se concentre principalement sur les enjeux sociaux et sanitaires au sein des communautés autochtones du Canada en collaboration avec ces communautés et sous la houlette de jeunes autochtones. Elle travaille actuellement à l’évaluation des attitudes des Canadiens non autochtones à l’égard des peuples autochtones du Canada dans le but d’éclairer l’élaboration d’un programme d’enseignement à l’intention des professionnels de la santé de nature anti-oppressive et sensible aux appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation. Elle estime que l’autonomisation est un levier d’espoir susceptible de produire un changement transformationnel au sein des systèmes par une mobilisation authentique qui renforcera la santé et le bien-être des peuples autochtones. En plus de sa formation en recherche, Mme Gaspar a accumulé une expérience variée dans les domaines des politiques étrangères. Elle a été experte-conseil avec lien de dépendance, entre autres, lors de réunions annuelles de printemps du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. En outre, elle a fait un échange à l’étranger à l’invitation du gouvernement allemand.